Une journée chez Refresh

La semaine débute à la cantine de quartier solidaire Refresh. Philippe, le chef cuisinier, arrive de bonne heure dans sa cuisine et dresse sa liste de courses en fonction du menu de la semaine qu’il a concocté avec soin.

De son côté Laurent, le directeur, dépose ses affaires sur son bureau, une semaine chargée l’attend! Heureusement Bernard, travailleur en insertion socio-professionnelle au poste d’assistant administratif est là pour lui prêter main forte. Avant d’entamer le travail Laurent descend dans le jardin potager de la cantine où il croise Marie du collectif citoyen [re:scept]. C’est elle, aidée d’une poignée de voisins, qui s’occupe de l’entretien du jardin potager. Les assiettes de la cantine profitent du travail effectué par Marie et ses complices jardiniers. Les aromates, petits fruits, légumes et fleurs qui poussent ici sous leur regard bienveillant sont autant de goûts et de couleurs qui viennent enjoliver nos assiettes et dont les clients se délectent avec grand plaisir.

A côté de cela, Marie est également la propriétaire de l’appartement occupé par Bernard. Cela s’est fait en partie grâce à Refresh puisque c’est ici que Marie et Bernard se sont rencontrés.

Pendant ce temps, ça bouge en cuisine! Philippe a terminé sa liste de courses et avant de rendre visite à ses fournisseurs il organise le travail avec Patricia, Sao et Andreï. Tous les trois sont commis de cuisine en formation chez Refresh. Ce midi il y aura du monde, la météo est au beau fixe. Nos clients pourront donc profiter de la terrasse! Heureusement Jean-Luc, habillé de son traditionnel short, est la pour donner un coup de main. Jean-Luc est aussi bénévole impliqué chez DoucheFlux et certaines synergies sont en préparation…

Une fois le briefing achevé, Philippe s’empare de son caddie et part d’un pas décidé en direction de son premier fournisseur. Quelques instants plus tard il arrive chez Christian, tenancier du magasin Bulk, petite boutique de produits en vrac où Philippe se fournit en légumineuses et céréales. Christian ne manque jamais de présenter Philippe à ses clients et c’est avec grand plaisir que notre chef cuisinier partage avec eux ses petites astuces culinaires. C’est également un petite publicité qui attire les gens vers notre cantine.

Au même moment au bureau de Refresh, Laurent reçois Pierre et Daphné du projet ‘Into the spoon’. Leur idée de panades bio pour bébé a été mise au point pendant un an dans notre cuisine qui a servi d’incubateur à leur projet. Aujourd’hui Pierre et Daphné sont entrés dans la phase de production et de commercialisation et l’on peut se procurer leur panades bio dans de nombreux magasins et épiceries bio tels que Färm, Roots, etc. Pendant ce temps là dans la salle, Nathalie de “La grange en ville” vient égailler l’ambiance de travail avec sa bonne humeur naturelle. Elle nous apporte notre commande de légumes frais. Ses produits, issus d’une agriculture maraîchère située à Anderlecht sur l’espace de Boeren-Paysan, sont des ingrédients incontournables de nos assiettes. Ce sont sans doute les plus grands flatteurs des papilles gustatives de nos clients. 

Entre temps Philippe poursuit sa ronde des fournisseurs et arrive au camion de Coprosain sur la place Flagey. Vincent, Laura et Angela l’y attendent avec le sourire. Philippe annonce sa commande. Faussement surprise, Angela lui répond « Votre commande?! J’ai du l’égarer…» Philippe a l’habitude. Cette petite blague fait partie du rituel Coprosain, Systématiquement Angela fait mine d’avoir égarée la commande de Philippe. 

Une fois ses produits récupérés, notre chef cuisinier reprend sa tournée avec un sourire amusé. Prochaine étape, le Comptoir du Samson, où il se fournit auprès de Laura en fromages belges d’exception. Ensuite il s’arrête au parc du Viaduc où il cueille quelques fleurs de sureau, d’acacia et même quelques feuilles du grand tilleul. Au détour d’un chemin il y croise Nadiejda, gardienne de la paix du parc, et accessoirement membre active de la nouvelle monnaie locale, la “Zinne”, toujours ravie d’échanger quelques mots. Philippe et Nadiejda discutent quelques instants après quoi notre chef cuisinier se hâte de retourner vers sa cuisine. Il est déjà 10 heures et il est capital d’être prêt pour le service qui commence à 12:00. La cuisine dispose néanmoins d’un atout majeur, son équipe bien rodée! 

Aux alentours de 10:30 tout le personnel de Refresh se retrouve autour d’un petit casse-croute. L’occasion de se restaurer et d’échanger quelques anecdotes, ingrédient capital pour une bonne entente et une ambiance décontractée sur le lieu de travail. Après une courte pause, tout le monde se remet au travail et se prépare à accueillir les premiers clients. Andreï, qui s’occupe de la salle, passe alors en revue la “Check-list” pour ne rien oublier, du papier pour le bancontact en passant par les réservations du jour sur “La Fourchette”.

Durant la matinée Bernard n’a pas chômé. Enchainant les réservations, il est le garant d’une salle comble et aujourd’hui tout particulièrement l’objectif est atteint. On attend presque quarante couverts! De son côté Laurent a eu le temps, entre son dernier post Instagram et le paiement des fournisseurs en attente,   d’organiser les prochains évènements. L’association Singa organise un atelier cuisine avec les migrants ce samedi et le weekend qui suit Daniele du “Medex, musée éphémère de l’exil” poursuit son tour du monde en 183 assiettes. Cette fois-ci c’est le Mexique qui sera mis a l’honneur. 

Il est midi et demi et les premiers clients sont déjà attablés. Il arrive souvent que certains de nos partenaires viennent profiter de l’ambiance décontractée de notre cantine de quartier et aujourd’hui n’est pas une exception! Michael, responsable Emploi à la Commune d’Ixelle et Ursula, chargée de la politique des grandes villes, ont réservés une table en terrasse. Philippe s’affaire en cuisine et veille a garder une équipe motivée et concentrée. Laurent, lui, profite d’un moment de répit au bureau pour venir saluer les premiers arrivés. C’est qu’ici tout le monde se connait de près ou de loin. On ne vient rarement qu’une fois chez nous et essayer notre cantine c’est l’adopter! Nick, allias Mr maraîchère, est là pour en témoigner. Profitant du soleil qui inonde notre terrasse, il commande l’assiette maraîchère de la semaine. Avec lui c’est automatique. On ne devrait quasiment plus lui demander ce qu’il souhaite manger car, à chaque fois, c’est la maraîchère qui l’emporte face aux autres plats proposés sur notre carte.

Bientôt 15 heure. Comme prévu nous avons fait salle comble. Un excellent service qui s’est déroulé sans accroc. L’équipe en cuisine est fière d’avoir relevée le défi! Tous le personnel se retrouve autour de la table pour déguster un repas bien mérité. La convivialité est présente et c’est le coeur léger et l’estomac bien rempli que tout le monde termine ses quelques tâches avant de rentrer chez soi. Vers 16 heures 30 le bruit en cuisine laisse progressivement la place au silence, et au bureau on se prépare au départ. Aujourd’hui comme souvent, Laurent restera un peu plus tard. Il tient à accueillir Fernando du Conseil des Jeunes de la commune d’Ixelles qui se réunit chez nous chaque lundi soir. Il en profitera pour faire un tour du jardin, vérifier si les poules ont suffisamment à boire et à manger, si le compost est équilibré, le tout en taillant quelques tiges de ronces et palissant la vigne débordante.

Aux alentours de 20 heures les lumières de notre cantine de quartier s’éteignent. Une ambiance légère règne dans la salle vide, toutes les chaises sont sur les tables. il y a un peu de vaisselle qui sèche sur le bord de l’évier de la cuisine, au bureau les ordinateurs sont éteints. Fernando et son conseil quittent les lieux qui demain, on l’espère, accueilleront autant de clients satisfaits qu’aujourd’hui! 

Arthur de Halleux